Pour un Territoire de la Grande Défense !

Au 1er janvier 2016 sera créée la Métropole du Grand Paris. La capitale et les 3 départements de petite couronne devront être découpés en “territoires” d’au moins 300.000 habitants remplaçant les intercommunalités existantes. Les manœuvres commencent donc pour la définir le découpage de ces futurs périmètres. Alors que la constitution de ces futurs groupements de communes devraient être guidés par une logique de projet territorial, les propos récents d’Eric Cesari, président de la communauté d’agglomération Seine-Défense (Puteaux / Courbevoie) et adjoint au maire de Courbevoie, montrent que les intérêts politiques et économiques semblent primer.

Selon les propos de M. Cesari lors du dernier conseil communautaire, il serait en discussion avec les villes de Bois-Colombes, Colombes et a également évoqué Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne et Argenteuil (commune du 95, mais limitrophe du 92 et qui peut donc à ce titre prétendre faire partie d’un “territoire de la MGP). En effet, Argenteuil étant passé à droite, elle souhaite quitter l’intercommunalité qu’elle forme avec Bezons et toujours dirigée par l’ancien maire PS de la ville. La carte de ce projet (voir-dessous) montre bien le manque de cohérence du futur territoire, surtout tant que des rapprochements ne sont pas engagés avec La Garenne-Colombes et Asnières. La carte montre bien que la Défense n’est pas au coeur du territoire imaginé par M. Cesari : elle est à l’extrémité sud et est tronquée de la partie de son périmètre qui s’étend sur Nanterre.


Proposition d’Eric Cesari 

proposition cesari

proposition cesari légende


La Défense est un pôle majeur du Grand Paris. C’est autour de ce pôle, déjà chapeauté par l’Etat via l’EPADESA, que doit se constituer l’un des futurs territoires de la Métropole. C’est pourquoi nous défendons la constitution d’un territoire basé sur le rapprochement des agglomérations du Mont Valérien (Rueil / Suresnes / Nanterre) et de celle de Seine Défense (Puteaux / Courbevoie). Nous souhaiterons également que les villes de Neuilly et de La Garenne-Colombes puissent intégrer cet ensemble puisqu’elle sont dans le périmètre direct d’influence de la Défense : la première est déjà en partie couverte par le périmètre de l’EPADESA et la seconde, située sur l’axe historique, est naturellement liée au quartier d’affaires. C’est ce territoire de la “Grande Défense” qui nous semble le plus cohérent pour poursuivre notre développement dans le cadre de la Métropole du Grand Paris.


Proposition pour un territoire de la Grande Défense

proposition PPV

proposition PPV légende


Ce projet se justifie bien sûr par la présence de la Défense au coeur de ce futur ensemble mais également par les échanges, déjà nombreux, entre ces communes, à la fois pour les trajets domicile/travail mais également pour les loisirs. Cette proposition est également cohérente puisqu’elle permet de constituer des conseils de territoires équilibrés en terme de population : 430.000 habitants pour la Grande Défense, 490.000 habitants pour le nord de la boucle du 92 (avec Argenteuil). Plus au sud, si l’agglomération Coeur de Seine rejoignait Grand Paris Seine Ouest cela constituerait un pôle de 390.000 habitants. Notre proposition est également pertinente en terme de transports (T2, RER A, projet de Grand Paris Express) et de projet urbain puisqu’elle viendrait se superposer au périmètre de l’EPADESA qui développe déjà un projet de la Seine à la Seine, en grande partie sur Nanterre. Le projet de M. Cesari viendrait se faire superposer 2 territoires sur le périmètre de l’OIN de la Défense puisqu’il a rejeté publiquement tout rapprochement avec Nanterre, ce qui compliquerait encore un peu plus la gestion, déjà complexe, du quartier d’affaires.


La Défense, territoire de projets

epadesa

courbevoie mag transports


Une autre solution pourrait d’être d’imaginer un même territoire pour tout le nord 92 de Suresnes à Villeneuve-la-Garenne. Mais, il nous semble que pour rester cohérents et gouvernables, ces territoires doivent avoir une taille raisonnable pour permettre d’y mener des politiques locales à une échelle facilement assimilable par les habitants.

Aujourd’hui, l’agglomération Seine-Défense est une coquille vide avec 900.000 euros de dépenses quand la ville de Puteaux en dépense elle 280 millions chaque année. Malheureusement, aucun moyen n’a été mutualisé, aucune compétence n’a été remontée et elle ne sert donc qu’à collecter la CFE et la CVAE (taxes professionnelles) pour les redistribuer aux communes. Au contraire, nous souhaitons que la création des Territoires soit l’occasion d’un véritable changement d’échelle pour les politiques publiques, notamment en terme d’économie, d’emploi, d’urbanisme, d’habitat, de transports, de développement des mobilités douces et de gestion des grands équipements publics.

L’échelon communal est trop petit pour gérer ces questions métropolitaines primordiales et il faut mettre fin aux pratiques de ces maires qui se croient maîtres sur leur territoire communal au détriment de l’intérêt général.

Thomas HERVE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s